APUAF - Statement on federal immigration executive order

Dear colleagues,

The APUAF is following the current US political situation with consternation and feel it necessary to vigorously denounce last week’s executive order to block the citizens of seven Muslim-majority countries from entering the United States. This has led to uncertainty for all international students in the US, many of whom choose to study abroad during their undergraduate career. The fear of jeopardizing their legal status will discourage students from applying for programs beyond US borders. This proclamation has even caused tension among our international students in France who’ve never lived in the US; with increased mobility between Europe and the US, many see it as an obstacle to pursuing graduate studies or post-degree opportunities.   

In these uncertain times, study abroad never seemed more essential to US higher education. APUAF remains dedicated to supporting programs that prepare students to live in a globally interdependent world and we strive to create the best possible conditions in which to learn a new language and explore another culture. Our organization stands behind supporting all students regardless of nationality, race or religion. Furthermore, APUAF extends a message of solidarity to our colleagues in international education around the world who are nobly defending the values that we share as educators. Finally, it is our hope that all governments, in the US, in France, and elsewhere, will find a way to facilitate the global mobility of our students, our faculty, and our colleagues.

--/--

Chers collègues,

L'APUAF suit la situation politique actuelle aux États-Unis avec consternation et se sent dans l'obligation de dénoncer avec vigueur le décret interdisant l’entrée sur le territoire américain aux personnes en provenance de sept pays d’Afrique et du Moyen Orient. Ce décret a entraîné un climat d'incertitude chez les étudiants internationaux aux États-Unis, nombreux d'entre eux ayant choisi d'étudier à l'étranger durant leur premier cycle. La crainte de compromettre l'obtention d'un statut légal risque en effet de décourager les étudiants de rejoindre des programmes d'études en dehors des frontières américaines. Cette déclaration cause également des tensions parmi les étudiants internationaux en France, qui n'ont jamais vécu aux États-Unis ; alors que la mobilité entre l'Europe et les États-Unis va grandissante, nombreux sont ceux à voir là un obstacle pour des études de troisième cycle ou toute opportunité après le diplôme.

Dans ce contexte, étudier à l'étranger n'a jamais paru aussi essentiel au sein du monde universitaire américain. L'APUAF reste attachée à soutenir les programmes préparant leurs étudiants à vivre dans un monde fait d'interdépendances, à travers l'apprentissage des langues et l'exploration de nouvelles cultures. Nous poursuivrons ces objectifs, sans aucune considération de nationalité, d'appartenance ethnique ou de religion. L'APUAF tient à assurer de son soutien les collègues qui, engagés dans l'éducation internationale à travers le globe, défendent les mêmes valeurs. Enfin, nous espérons que les pouvoirs publics, aux États-Unis, en France, comme ailleurs, trouveront toujours moyen de faciliter la mobilité internationale de nos étudiants, et celle de nos collègues.